L’épuisement professionnel et le stress

Le syndrome de l’épuisement professionnel concerne trois catégories distinctes :

  • Le burn out (excès de travail)
  • le bore out (fort ennui au travail) et
  • le brown out (manque total de sens)

La difficulté à identifier précisément l’origine de ce mal a une conséquence plutôt grave pour les victimes professionnelles et leurs familles. En effet, aucune reconnaissance officielle n’existe, à ce jour, concernant cette pathologie.

Si on peut dire que l’épuisement professionnel vient après un surcroît de stress, je fais partie de ceux qui estiment que les premières raisons se trouvent dans des problématiques dues à des injonctions personnelles. Ces injonctions diverses tournent autour de l’estime de soi et de la confiance en soi.

Ainsi, l’épuisement professionnel est malheureusement, et pour longtemps, d’actualité. En effet, les organisations subissent de plein fouet les effets de la mondialisation galopante et autres fracas du monde. Et les professionnels des entreprises ne sont pas toujours protégés ni préparés en éviter les conséquences négatives…

Par ailleurs, la bataille d’experts autour des 50 définitions de l’épuisement professionnel n’arrangent pas vraiment les choses !

L’épuisement professionnel peut toucher tout le monde de l’ouvrier au manager, du fonctionnaire au cadre territorial et au dirigeant. Ce syndrome d’épuisement professionnel trouve son creuset notamment dans certaines méthodes managériales que je ne citerai pas ici

Les réponses à l’épuisement professionnel

Quoi qu’on en dise, mon expérience ceux des coachs professionnels, des coachs de vie, des consultants et autres thérapeutes est édifiante. En effet, nous nous rendons compte, ne serait-ce que depuis la crise de 2007/2008, d’un nombre de plus en plus croissants de clients victimes au moins d’un épuisement professionnel dans leur carrière !

Pour autant, la dépression, pour dire le nom, qui est associée au stress, est encore trop de fois pris pour de la faiblesse ou de la paresse. L’épuisement professionnel réside dans le fait que les personnes qui le subissent ont peu d’écoute fiable. La prise en compte de la structure psychique personnelle étant la grande oubliée de l’organisation du travail.

Alors comment bien gérer sa vie pour ne pas ou pour ne plus se confronter à l’épuisement professionnel ? Si je donne quelques pistes dans certains de articles comme comment vivre heureux ou celui relatif au bien être social, mon travail est essentiellement un travail d’écoute réelle et de prise en compte de la personnalité de chacun… ce qui manque encore cruellement dans nombre d’organisations !

L'épuisement professionnel est loin d'être une fatalité. L'aide d'un coach professionnel ou d'un coach de vie d'Even RH peut permettre de le prévenir.

Dépasser le burn out

Épuisement professionnel et conscience professionnelle

La conscience professionnelle ne doit pas être confondu avec surcharge de travail comme cela est souvent le cas. Or, c’est souvent l’effet contraire qui est constaté. Le résultat est plutôt une baisse de productivité, un taux d’absentéisme plus élevé, un climat plutôt délétère et des pathologies comme l’épuisement professionnel qui peuvent s’ensuivre.

La doctoresse Marie Pezé est une grande spécialiste du syndrome d’épuisement professionnel. Elle travaille sur la souffrance au travail depuis de nombreuses années. Car l’épuisement professionnel est bien une maladie !

Comprendre l’épuisement professionnel

Il est important de consulter dès que les premiers symptômes de la pathologie apparaissent. A ce sujet, le docteur Pezé considère trois critères de reconnaissance du syndrome d’épuisement professionnel :

  1. Le repos ne compense plus la fatigue accumulée;
  2. le plaisir d’agir et de faire les choses n’est plus présent;
  3. Le professionnel se sent un besoin impérieux de prendre des produits médicamenteux pour se maintenir en état
Le syndrome d'épuisement professionnel est évitable avec l'aide d'un coach professionnel paris

L’épuisement professionnel peut être évité

Concernant la fatigue, la victime d’un épuisement professionnel peut rester des jours sans dormir ou se réveiller aussi fatiguée que si elle n’avait pas dormi. La perte de plaisir peut elle arriver du jour au lendemain et pour tous.

Dans le cas du burn out, on peut avoir grand plaisir à faire son travail .

D’après les thérapeutes, la victime d’un épuisement professionnel qui consulte un médecin rapidement récupère tous ses moyens dans 80 % des cas.  Avec en prime la possibilité de prétendre à des postes plus importants comme. Mais, cela n’est bien sûr pas une raison pour être victime d’une telle pathologie qui laisse, en tout état de cause, des traces.

Épuisement professionnel et stress au travail

Ainsi, l’épuisement professionnel au travail provient d’un cocktail d’éléments où il est difficile de discriminer la part de la pathologie due à l’organisation du travail et celle due à des problèmes personnels. Les médias parlent régulièrement de ce phénomène de société. L’approche du journal “les Echos” m’a semblé intéressante car, c’est avant tout un journal économique …

Eviter l’épuisement professionnel, c’est donc notamment combattre le stress. Ce stress a différentes causes de contraintes imposées à la peur du chômage. Ce sont aussi les conséquences des nouvelles technologies qui réduisent le temps et les distances.

Épuisement professionnel et statistiques

D’après le cabinet Technologia qui spécialisé sur des pathologies comme le syndrome d’épuisement professionnel, toutes les strates d’une hiérarchie ont un risque potentiel. Le cabinet a évalué des risques d’épuisement professionnel :

  • 19,7 % chez les chefs d’entreprise;
  • 19 % chez les cadres;
  • 13,2 % chez les ouvriers;
  • 9,8 dans les professions intermédiaires et
  • 6,8 % chez les employés.

Burn out et sentiments

Il existe beaucoup de voies, en entreprise, pour éviter les conflits, limiter certaines souffrances et optimiser les relations interpersonnelles entre collaborateurs (comme avec la hiérarchie). Je vous livre tel quel les exemples vécus ci-dessous et qui ont été susceptibles, à terme, de provoquer un épuisement professionnel :

Quelques reproches du dirigeant envers le manager métier :

  • Le manager métier ne met pas en place d’action managériale pour résoudre un problème de collaborateur
  • Le manager métier ne sait pas trancher dans ce qui est de son ressort…

Quelques reproches du manager métier envers son collaborateur :

  • Le collaborateur prend des initiatives sans rendre compte
  • L’agent semble avoir des difficultés et pourtant, est incapable de se confier…

Quelques reproches du manager métier envers sa hiérarchie :

  • La direction exige des objectifs peu ou mal définis, voire inatteignables
  • Des demandes de reporting et d’indicateurs à profusion qui prennent un temps préjudiciable à la mission

Quelques reproches du salarié envers son manager métier :

  • Le problème du manque d’effectif et la surcharge de travail engendrée
  • Des difficultés personnelles, même passagères, déniées

 Coaching et épuisement professionnel

Quelles conclusions tirer de tout ceci ? Pour ne limiter les risques d’épuisement professionnel, il est bon de donner du sens aux choses, du sens au travail et mettre en avant ses valeurs. Il est bon également de trouver l’inspiration dans ce qui nous grandit comme ce qui nous motive et nous transcende…

Et si vous avez déjà été victime d’un épuisement professionnel, c’est une magnifique occasion de revisiter votre schéma de valeurs !

Pour en savoir plus sur notre accompagnement à la gestion du stress et vers plus de sérénité, contactez Even RH, la performance par l’humain. Nos interventions ont lieu après un parcours médical pour se construire ou avant si vous avez peur d’en être un jour victime. Notre travail est basé sur le coaching par les neurosciences notamment le thérapies cognitives et comportementales (TCC).