Devenez maître dans l’art du penser positif avec ces 10 conseils

Devenez maître dans l’art du penser positif avec ces 10 conseils est mon hommage aux 130 personnes décédées ce 13 novembre. Il y a eu aussi beaucoup de personnes blessées et ⁄ ou traumatisées dans ces attentats de Paris. Pou autant, de penser positif a permis à des citoyens d’ouvrir leur porte à des blessés cette nuit là. Penser positif a aussi permis à des humains d’en secourir d’autres. Enfin, penser positif nous a permis d’être plus sereins et plus forts ensemble.

Même les humoristes comme Nicolas Canteloup ont su nous aider à faire palpiter en nous ce penser positif.

Car, penser positif est un art que nous pouvons tous maîtriser. Voici mes 10 conseils pour cela:

  1. Prendre du recul
  2. Parler, communiquer
  3. Vivre le temps présent
  4. Dire merci
  5. Savoir pleurer
  6. Choisir un entourage positif
  7. Penser positif et autonomie
  8. Cultiver la pensée positive
  9. Respirer
  10. Croire en la force de la vie

La haine amène la haine… Je sais qu’il y a du mauvais mais, je regarde le bon.
Alice Sommer Herz

Prendre du recul

J’en parlais déjà lors des attentats de janvier, l’émotion qui nous gagne dans de tels moments est immense. Mais émotion n’est pas raison.Nous devons alors trouver les moyens de dépasser cette contagion émotionnelle et nous poser. Cette prise de recul nous permettra alors de gagner en objectivité. Cette prise de recul nous met aussi en mesure d’apprécier la situation, pourquoi? Et bien pour avoir une réaction humaine mais aussi utile comme les belles attitudes ci-dessus.

Parler, communiquer

Capture1-80x50

Il est important de mettre des mots sur les maux. Pouvoir parler de ce que l’on ressent et communiquer avec autrui est primordial pour nous aider à penser positivement les choses.

Plus le traumatisme est grand, plus il sera intéressant de se confier à quelqu’un. Cette personne, dans la mesure du possible, ne doit pas être trop proche de nous. Ainsi, nous pouvons mieux prendre du recul, de la distance. Car aucun malheur au monde ne peut et ne doit empêcher l‘optimisme.

Vivre le temps présent

Hier est un souvenir et demain est une perspective. Aujourd’hui est le réceptacle du présent. Nous ne pouvons espérer le bonheur de vivre si nous ne vivons pas le temps présent.

Ainsi, dans le passé, réside notre expérience de vie. Le futur révèle l’espoir d’un monde meilleur. Et grâce au présent, nous donnons une chance à notre avenir.

Dire merci

Parfois, comme en cette nuit funeste du 13 novembre, ce sont les plus jeunes qui nous quittent. Remercions ces derniers pour la joie de vivre qu’ils ont pu donner au monde; même durant de trop courts moments.

Mais, c’est tous les jours que nous avons à remercier les vivants. Je vous remercie de prendre le temps de lire ces lignes. Je remercie père et mère de m’avoir donné la vie. Je remercie les citoyens qui ont aidé d’autres citoyens. Je remercie tous ceux dont c’est la mission mais, qui la font avec dévouement comme:

  • Le personnel médical;
  • les forces de l’ordre (policiers, gendarmes, militaires);
  • les politiques qui ont su faire taire leurs divisions pour le bien de tous.

Remercions aussi, tous ceux qui, un jour dans notre vie, nous ont tendu la main…

 

Savoir pleurer

Comme nombre d’entre d’hommes, j’ai été élevé dans l’état d’esprit qu’un homme ne devait jamais pleurer. Pourtant, les pleurs indiquent la présence de sentiments. Les pleurs sont aussi utiles pour libérer un trop plein de tension.

Pleurer est signe que nous possédons un minimum de sensibilité. Cette sensibilité que beaucoup ont perdu quelque part… Alors, que vous soyez homme ou femme, jeune ou vieux, pleurer si vous en ressentez le besoin, ça aide à éliminer les toxines!

Choisir un entourage positif

Pour nous aider à penser positif, il est important de fréquenter des pensées positives. En effet, fréquenter ce type de personne influence positivement notre personne et notre propre état d’esprit.

799e718a68fd00d7e78c33b0c2ac29ff-681x1024Les personnalités positives nous apportent, au minimum du plaisir à les côtoyer; au mieux elles sont pour nous inspirantes.

Penser positif et autonomie

Pour nous donner de l’autonomie à penser positivement, parlons-nous. Par exemple, nous pouvons nous répéter, tous les jours, un certain nombre de phrases positives. Essayez-donc; en deux semaines, l’effet est incroyable!

N’ayez pas peur de vous dire mince si vous êtes gros, de vous dire jeune si vous êtes vieux. Moi, je me dis que suis noir et que j’en suis particulièrement fier. Je suis né sous le soleil d’un très beau pays, la Côte d’Ivoire. Et j’ai la chance d’en fréquenter un autre qui s’appelle France!

Ainsi, vous vous donnerez des éléments facilitateurs pour cultiver votre estime de soi et votre confiance en soi. Et cela quelque soit les circonstances!

 

Cultiver la pensée positive

Etre et rester positif aident à reprendre confiance en soi. C’est un travail quotidien, au début, de chercher le positif autant que possible dans sa vie. On peut sublimer cette pensée positive grâce à la magie du monde même proche. Des babillements d’un bébé au chant d’un oiseau; de la bise du vent au rayon de soleil…

Cultiver notre pensée positive nous aide ainsi à vivre en harmonie avec autrui comme avec nous-mêmes.

Respirer

Inspirer est naturel à l’être humain. Conscientiser cette respiration aide à mieux s’oxygéner au quotidien. Travailler ses cycles inspiration / expiration est nécessaire, quand l’émotion est trop vive, pour “fluidifier” sa respiration. C’est tout bête mais aussi terriblement efficace. Et plus la respiration est longue, plus le corps est oxygéné.

Bien sûr, le travail sur la respiration se fait mieux quand on est bien et en forme. Ainsi, nous allons créer en nous des automatismes qui se déclencheront en cas de besoin.

Travailler sa respiration est un bon moyen de combattre le stress. Je reprends un exercice sur le stress dans mon article formation gestion du stress.

Croire en la force de la vie

Croire en la vie c’est croire en l’humain quel qu’il soit. Les jeunes victimes de ce funeste 13 novembre à Paris sont nos enfants; les adultes victimes sont nos frères, nos sœurs ou nos parents. Leurs bourreaux auraient pu être nos proches. En effet, quoi qu’en en disent, ils étaient aussi des être humains… Et cela doit nous poser question.

Alice Sommer Herz était une femme juive revenue des camps de la mort. Pourtant, toute sa vie, Alice a pensé positif, même au sein des camps nazis. Je laisse sa citation ci-dessus à votre réflexion…

P.S. : En hommage aux victimes de ces attentats, j’offre trois mois de coaching à toute personne qui y aura perdu un membre de sa famille. N’hésitez pas à me contacter et à me faire aussi part de vos commentaires.

Bien fraternellement.



Laisser un commentaire