Le mal être, comment éviter sa contagion ?

Dans mon article précédent, on a appréhendé le mal être intérieur et son côté subjectif. Seulement, bien souvent le mal être est réel et même contagieux à plusieurs niveaux. Dans le cas du “brexit” par exemple, il y a plusieurs catégories de personnes en état de mal être :

  • Ceux qui voulaient rester dans l’Union européenne et qui, aujourd’hui, tremblent, pour eux, leur emploi, leur famille, leur pays…
  • ceux qui ont voté pour le brexit et qui ont peur de ne pas avoir fait le bon choix
  • ceux qui en veulent à ceux qui ont voté oui, à ceux qui ont voté non
  • les politiques qui ont mené la victoire du brexit et qui renoncent, contraints ou forcés, à tenir les rênes du Royaume-Uni
  • et tous ceux qui veulent soit se venger de cet “affront” du royaume désuni ou qui ont peur, par extension, pour leur propre avenir
Le mal-être est du à un manque ou une perte de sens. Ce mal-être est durable

Le mal à l’être (C) C. Chaufour

On se rend ainsi compte à quel point le mal être de quelques uns, à tort ou à raison, peut faire contagion sur bon nombre. Quoi qu’il advienne et quelques soient vos enjeux, je vais vous donner des pistes pour éviter, dépasser ou vaincre votre mal être si tel est votre cas.

Je vous propose donc les étapes suivantes :

  • Accepter le mal être
  • enlever le mal, garder l’être
  • quelques pistes vers le bien être social
  • être accompagné(e) vers le bien être social

Accepter le mal être

Comment guérir d’un mal-être si nous n’acceptons pas notre état au préalable, difficile n’est-ce pas ? Je parle bien entendu du mal être chronique ou récurrent. A la base, le mal être est à la limite entre physiologique et pathologique.

Ainsi, le mal être va jouer au niveau du physique, j’ai mal ici ou là, j’ai mal à la tête. Il va jouer aussi sur nos émotions, notre changement de comportement, notre relationnel, nos sautes d’humeurs, notre tendance dépressive…

Enlever le mal, garder l’être

Vous avez pris conscience de votre état, vous avez donc un peu plus de recul et de discernement. Toutefois, ce n’est pas tout de se demander comment maîtriser son mal être ; encore faut-il accepter de vouloir vivre heureux.

C’est à cette seule condition que vous pourrez enlever cet espèce de vide intérieur et éviter le “brexit” de votre bien être social. Alors seulement, vous pourrez pleinement profiter des pistes offertes ici.

Le mal être peut devenir somatique voire pathologique si nous n'y prenons garde

Ne pas courber l’échine

Quand j’observe mes clients, mes amis, mon entourage, je me rends compte que les femmes sont souvent les plus démunies quant à comprendre son mal-être. Pourtant, elles sont le “poteau mitan” pas seulement antillais. Elles se sentent surtout plus souvent qu’à leur tour responsables…

Quelques pistes vers le bien-être social

Je l’ai évoqué dans mon article précédent, tout bien-être passe par une quête de sens notamment dans sa vie de relation. Il s’agit donc bien d’un bien-être social.

Ne chercher pas de grandes choses contre le mal être, chercher de petites choses pour votre bien être. Ce bien être social viendra petit à petit ou il viendra rapidement, cela dépend de vous, mais il viendra !

Voici quelques pistes simples :

  • Bien respirer
  • Bien dormir
  • Communiquer
  • Rétablir le dialogue avec ses 4 dimensions

Bien respirer

Mais oui vous respirez, sinon vous ne seriez déjà plus de ce monde, déjà un problème de réglé ! Mais, le vrai problème est que nous respirons souvent de manière erratique. Pour en prendre conscience et en faire un atout, les adeptes de la méditation comme Mathieu Ricard ou Christophe André prônent la pleine conscience. Notamment Christophe André nous apprend comment différencier l’urgent et l’important dans un monde où tout semble aller trop vite.

Vous voulez un exercice simple pour prendre conscience de votre respiration ? Et bien, plusieurs fois, quelques minutes par jour, tenez vous debout, prenez conscience, sans forcer, de votre respiration. Prenez pleinement conscience du parcours de cette respiration dans tout votre corps, de sa capacité à parcourir sans cesse méandres de ce corps.

Ne faites rien d’autre que cela. Et si votre pensée s’égare, laisser la revenir tranquillement…

Bien dormir

C’est difficile de bien dormir quand on est dans le mal être, je vous l’accorde. Pour cette raison, il est bon d’établir des rituels. Notre vie est faite de ces rituels. Pour ma part, j’aime bien marcher quelques minutes de marche juste avant le coucher.

Plus simplement, vous pouvez choisir un “fauteuil de paix” ou tout autre siège. Là, où vous vous sentez bien. Ce sera l’élément déclencheur de votre sommeil. Il existe une multitude de façon d’enclencher le bouton “sommeil”; à vous de trouver le vôtre. Pour autant, il est important de ne pas tromper votre organisme car la nuit, c’est la nuit.

Or, entre la luminosité des veilleuses, des lumières en ville, de l’ordinateur, du smartphone et j’en passe, ce sont autant de contraintes lumineuses qui empêchent un bon sommeil. Mais cela vaudrait un article complet !

Communiquer

L’être humain est fait pour communiquer. On peut communiquer pour se confier, pour ne pas rester seul(e), pour échanger des idées, des passions, des recettes… tout ce qui est bon pour le moral.

Et si comme moi vous avez du mal à aller vers les autres il y a des associations conviviales à profusion, il faut juste avoir un peu de discernement pour bien les choisir. Dans des beaux pays comme la France, les possibilités de communiquer sont quasi infinies.

C’est bon pour la santé et c’est un très bon remède contre le mal être. Choisissez simplement des associations, de cercles, des milieux qui vous inspirent. Vous y trouverez des personnes qui vous ressemblent par leur état d’esprit, peut être par leur simplicité. Et s’ils sont différents, super, cela fera encore plus d’échanges possibles !

Rétablir le dialogue avec ses 4 dimensions

Respirer, dormir, communiquer, j’aurais aussi pu parler de manger, pratiquer une activité physique, etc. Toutes ces notions sont quelque peu résumées au sein de mon article sur les quatre dimensions de la personne pour vivre heureux.

Etre accompagné(e) vers le bien-être social

En tant que coach en développement personnel et coach en évolution professionnelle (les deux vont de pair pour moi), je vous parle régulièrement des bienfaits de l’humanisme pour bien vivre sa vie et la positiver.

Cela vient rapidement et durablement pour certains en suivant mes articles et mes conseils, merci pour vos retours à ce sujet. Il viendra aussi pour ceux ou celles qui en ont besoin si vous suivez mon programme sur mesure de développement personnel “6 mois pour rester maître de soi.” Vous pouvez me le demander en cliquant ici.

Votre bien-être personne viendra aussi, si vous avez peu de temps d’utile, grâce à l’action concertée du cabinet de coaching Even RH et de coachs expérimentés. Il s’agit d’un programme de développement personnel en ligne. Vous pouvez me contacter où vous inscrire directement sur notre site dédié “Avoir confiance”. Ce super programme qui a déjà fait ses preuves ne dure que quelques minutes par jour durant un mois.

Daniel Paraiso pour Even RH, la performance par l’humain !



Laisser un commentaire