Drôle, le rôle du manager ?

“Pensez-vous que cela puisse avoir un côté drôle le rôle du manager ?”. Cette question m’a été posée à brûle pourpoint lors d’un séminaire cadres. La réponse a été finalement collective et assez argumentée.

Rôles du manager

Il s’avère que le terme “drôle” peut avoir plusieurs interprétations. Surtout que, savoir manager une équipe est orienté par le choix du domaine d’activité. Ainsi, manager une équipe suivant que l’on travaille dans une banque, pour le monde du luxe ou celui du sport est vraiment très différent !

Les managers présents ont segmenté une réponse commune relative au :

  • Responsable “managé”
  • manager “leader”
  • management “invisible”
  • cadre “partenaire”

Rôle du manager managé

Homme ou femme manager, vous pouvez vous-même rendre des comptes. Vous sélectionnez aussi l’information utile et à destination de vos collaborateurs et à destination de votre direction. Mais, si vous n’aviez pas vocation à devenir manager, vous aurez peut être du mal à trier ces diverses informations. Avec toutes les conséquences que cela peut avoir…

En général, vous déclinez la stratégie de votre entreprise ou de votre collectivité en objectifs et en plans d’action. Vous savez par ailleurs rendre des comptes à votre hiérarchie.

Rôle du manager leader

Pour assurer la cohésion de groupe, vous lui donnez du sens, de la substance. Vous remontez les informations utiles émanant de vos collaborateurs. Vous savez contrôler, sanctionner, protéger et réconforter. Parfois, vous êtes parent, autoritaire sans autoritarisme.

Vous gardez votre place tout en sachant avouer quelques faiblesses. Cette sincérité vous rapproche de vos collaborateurs en leur permettant aussi de se confier. Puis, quand d’autres se demandent comment devenir manager, vous, vous êtes déjà un leader !

Rôle du manager invisible

Il y a le manager qui se fait tout petit dans son coin. Mais, avec l’“ubérisation” de l’économie, ce responsable devient quasiment invisible !

Ce management là s’absout de manager une équipe de travail. Comment est-ce possible ? Et bien, ce type de dirigeant a un minimum de managers. L’essentiel des collaborateurs est composé d’auto entrepreneurs. Le management consiste alors à s’appuyer sur les retours clients.

Si ces retours sont jugés insatisfaisants, la collaboration peut se terminer très rapidement. Dans ce cas, il n’y a pas besoin de licencier, pas d’indemnités à payer. certains appellent appellent cela le management moderne.

Même sans parler d’Uber, on a déjà le management par l’auto évaluation. Là, c’est la direction qui en demande toujours plus. Elle demande des résultats plutôt ardus à atteindre… vous connaissez la suite !

Rôle du manager partenaire

Ceui là, il prend le pari de gommer en quelque sorte la chaîne hiérarchique. On peut retrouver ce manager dans certaines entreprises familiales. Les SCOP travaillent également sur ce type d’économie collaborative.

Mais, certains vont encore plus loin. Comme Haufe, cette entreprise allemande dont l’équipe dirigeante est élue par ses salariés ! Dans ce type de société, comme dans les SCOP, les salariés participent à la stratégie de l’entreprise.

En conclusion, la réponse collective a surtout été que “manager” est un drôle de statut. En effet, responsable de proximité ou intermédiaire, il dirige tout en devant s’adapter à sa propre direction.

Il doit s’adapter à son domaine d’activité, à la culture du pays et de l’entreprise. Il peut être partenaire et même être noté pas ses collaborateurs, etc. C’est surtout une drôle de boite à outils !

Et pour vous, est-il drôle ce rôle de manager ?

Si vous avez apprécié cet article n’hésitez pas à le diffuser sur les réseaux sociaux. Merci par avance…

Daniel PARAISO, coach en évolution professionnelle.

Pour Even RH, la performance par l’humain.



Laisser un commentaire