Comment faire un bon CV

Comment faire un bon CV exige quelques notions incontournables. Nous allons les aborder avec l’exemple du jeune Kévin Delafontaine, community manager et web marketeur.

Comme beaucoup de sa génération, Kévin est un jeune professionnel qui adore son métier. Avant qu’il ne corrige son CV. Il avait accepté que son document puisse me servir d’exemple pour cet article.

Faire un bon CV demande du temps et un minimum de rigueur. L'aide d'un coach professionnel est alors un plus

Le CV doit être synthétique

Comment faire un bon CV en ligne

Kévin avait payé pour rédiger son CV en ligne. Disons le tout net, non seulement le CV idéal n’existe pas mais, il me semble incongru qu’il puisse être performant en le rédigeant à l’aide d’une machine… aussi perfectionné que soit le logiciel. Ainsi, qu’il s’agisse d’un CV par compétences ou d’un CV chronologique, il s’agit surtout d’un CV en adéquation avec les besoins d’un recruteur. Par ailleurs, le recrutement dépend également des professionnels déjà présents au sein de l’entreprise.

Pour simplifier l’analyse, nous allons diviser le CV en trois parties :

  1. L’en-tête du CV
  2. le corps du CV
  3. les autres informations du CV

Au niveau de l’impression générale, le CV est propre, esthétique, avec un design sympa et épuré qui n’empiète pas sur le texte. Tout cela donne envie de parcourir ce CV. Par contre, le texte manque peut être d’un peu d’aération.

1- En-tête  du CV

Le métier

Comment faire un bon CV, pour le comprendre, il faut bien travailler la partie factuelle du CV et s'impliquer dans sa partie subjective

Toujours présenter son métier

S’il est bon de se positionner sur un seul métier, Kévin a fait le choix assumé de deux. Cela peut se justifier ici car community manager et web marketer sont des métiers très complémentaires. En fait, la méconnaissance de certains recruteurs techniques face à la jungle des métiers de l’informatique est un vrai problème qui justifie en partie les problèmes des diplômés de l’informatique avec les besoins de recrutement de ce domaine professionnel.

La photo

Vous pouvez ajouter une photo même si elle ne vous a pas été demandée. Mais cette photo doit vous mettre vraiment en valeur ! Et la photo peut même être discriminante car elle rajoute une certaine subjectivité. Pour cela mon conseil est de ne pas en mettre si ce n’est pas demandé.

2- Corps du CV

Kévin a fait le choix de deux colonnes; je suppose pour placer plus de texte mais, je ne trouve pas cela judicieux dans le cas présent. En effet, outre que nous avons beaucoup de texte pas forcément utile, cela contrarie la lecture rapide ; pour plus d’informations sur ce sujet, vous pouvez consulter mon précédent article sur le CV.

Eviter le “surpoids”

Le problème réside bien là, beaucoup de professionnels ont la croyance fermement ancrée que négliger de mentionner un seul élément de leur carrière leur serait préjudiciable… or, c’est justement le contraire qui arrive ! En quoi est-ce utile de détailler un travail qui date de plus de 10 ans ?

Se faire un avis sur le CV

Faire un bon CV demande du temps d=et de l'analyse, l'aide d'un coach professionnel est un plus pour y arriver

Le CV de Kévin

En fait, le chargé de recrutement doit se faire une opinion la plus fine possible sur quelqu’un qu’il ne connait pas. Le CV lui permet de vérifier ainsi l’essentiel de vos compétences en adéquation avec un poste mais, ainsi que vos qualités de synthèse.

Pour faire un bon CV percutant, il faut y passer vraiment beaucoup de temps. Mais, sans pour autant demander l’avis de la terre entière. Cela ne peut que vous embrouiller.

Conseils pour faire un bon CV

Une personne qui vous donne un avis doit être en mesure de l’expliquer de manière concrète ; c’est donc assez difficile de dialoguer avec un ordinateur.

Pour en revenir à Kévin, il a compris qu’il devait et pouvait synthétiser ses compétences sans rien perdre en efficacité. En fait, un bon CV doit montrer vos capacités :

  • à transposer vos compétences
  • à vous impliquer dans l’entreprise,
  • à être un collaborateur autonome aussi bien qu’un bon équipier

Et, à compétences égales, un bon bon recruteur préférera quelqu’un de plus motivé et qui montrera du potentiel.

3- Autres informations

Les termes comme “divers” ou “loisirs” pouvant s’avérer réducteurs, les recruteurs leur préfèrent celui de “centres d’intérêt”.

Daniel PARAISO, coach en évolution professionnel 06 22 67 90 40



Laisser un commentaire