Brexit, piège du mal-être intérieur

Le brexit, piège du mal-être intérieur, c’est l’histoire commune de nombres d’humains à travers le monde. Le mal-être intérieur s’insinue en nous quand nous ne sommes pas guidés par le sens de quelque chose, par un objectif de vie.

Alors, nous laissons à d’autres le soin de décider de notre avenir, de nous suggérer ce qui est bon pour nous, de

le mal-être intérieur peut nous rendre hermétique aux belles choses de la vie. Mal être permanent ou ponctuel, il faut s'en occuper

                             Ne pas rester seul(e)

désigner des fautifs, des boucs émissaires… Je peux en parler car j’ai vécu ce mal-être intérieur même au sein de ma propre famille.

Dans cet article, je vais, à ma manière, vous faire mieux comprendre ce qu’est le mal-être intérieur et une première piste fondamentale. Dans mon prochain article, je vous donnerai plus de matière encore pour dépasser plus généralement le mal-être. Aujourd’hui, je vous propose de discerner certains aspects du mal-être intérieur :

  • Comprendre le mal-être intérieur
  • Comprendre le mal-être extérieur
  • Dépasser le mal-être intérieur

Comprendre le mal-être intérieur

Vous ne savez pas pourquoi mais, vous ne vous sentez pas bien, vous n’avez pas trop de goût aux choses. Et vous ne savez pas comment maîtriser ce mal-être. Quand cela arrive brusquement, on comprend que quelque chose ne va pas en nous.

Mais, parfois, ce mal-être intérieur est tellement ancré en nous qu’on ne sait lui donner ce qualificatif. Vous avez alors tendance à dire un mot pour un autre, à vous précipiter pour faire les choses comme si tout était urgent ou bien encore vous voulez faire croire que vous préférez la solitude au monde. Mais, vous ne trompez que vous même.

Comprendre la signification de mal-être intérieur

Là, la confusion peut venir du fait que l’on confonde calme et solitude, sérénité et prise de recul… J’ai mis des années à comprendre que seul mon côté timide m’empêchait d’être plus ouvert aux autres, que j’aimais profondément l’humain mais, sans toujours savoir lui parler… si ce n’est plutôt de manière gauche (et j’ai encore du boulot !)

C’est une des raisons qui m’a amené à apprendre et à pratiquer le coaching pour moi et pour les autres. Ainsi, je suis devenu coach professionnel Paris (et ailleurs) et coach de vie. Cela a été le début d’une belle thérapie pour moi. Oui, quand vous pensez faire du bien aux autres, c’est d’abord à vous que vous en faîtes, c’est la première chose que j’ai apprise en pratiquant le coaching !

Comprendre le mal-être extérieur

En général, dans ce mal-être extérieur, on recherche plutôt une clause explicative à son mal-être intérieur mais, on en recherche la cause à l’extérieur de soi !

Ceux qui ont amené leurs concitoyens à voter pour le brexit anglais ont ainsi eu beau jeu de désigner les responsables de leur mal-être intérieur. En effet, la faute en était à l’Europe qui taxait le Royaume-Uni à outrance, aux migrants qui venaient manger les frites des anglais… Pour eux l’herbe resterait plus verte en restant entre eux…

Les réponses au mal-être extérieur

En tout état de cause, répondre à ce mal-être extérieur, c’est mettre en fonctionnement trois états de défense :

  1. La colère
  2. la fuite
  3. le repli

Dans le cas de la colère, on répond à une agression supposée par une autre agression. Cette colère se manifeste assez régulièrement en France par des professionnels comme des personnes désemparés. Ils sont agriculteurs, syndicalistes, transporteurs routiers, médecins, kinés… Suivant leur mode de communication, la violence est alors verbale ou physique.

Dans la fuite, faute d’arguments ou après les avoir tous écumés, on préfère “aller se faire voir” ailleurs. Mais, parfois on y va de façon dramatique. Combien de professionnels se suicident chaque année faute, à tort ou à raison, de ne plus se sentir écoutés, compris, respectés ?…

Dans le cas du repli, les forces semblent vous quitter, vous ne savez plus ou ne voulez plus vous battre…

Dépasser le mal-être intérieur

J’ai dépassé mon mal être dès le jour où j’ai compris quel était mon objectif et ma mission de vie. Je ne pète pas le feu, je n’ai pas d’arme magique et je ne pratique pas la sorcellerie. Je sais simplement avoir ma part à jouer sur cette terre. Et je tâche de prendre ma part au déroulement de ce monde.

Et cela, tant bien même je n’apporte pas plus que le colibri, j’apporte et c’est bien là l’essentiel. La première façon que vous avez de dépasser votre mal-être intérieur, c’est de l’accepter, c’est la première étape pour le vaincre ou en faire son ami… Et vous n’y arriverez véritablement que le jour où vous saurez quelle est votre mission de vie.

P.S. Au delà de mon statut de coach, parce que j’ai vécu et réussi à vaincre mon mal-être intérieur, je peux vous aider à vaincre le vôtre, à l’apprivoiser, à le remercier de ce qu’il vous aura aidé à comprendre de vous et de la vie. Daniel Paraiso, pour Even RH “la performance par l’humain”.



Laisser un commentaire